Fédération des Associations Sociales et de Santé asbl

 

simeon.de.hey@fass.be
0477 59 67 29


Siège Bruxelles : rue Gheude 49, 1070 Anderlecht

Siège Wallonie : rue Chevaufosse 72, 4000 Liège

Contact
Secteurs présents dans notre confédération

Maisons médicales (FMM)

Les maisons médicales fonctionnent selon le modèle théorique du centre de santé intégré comme modèle de développement des soins de santé primaires. Elles sont toujours des initiatives de type privé, spontanées, sans aucun lien structurel avec les instances communales, provinciales ou politiques. Elles sont composées par des équipes pluridisciplinaires de petites dimensions, insérées dans un quartier, pour y dispenser des soins de base de manière continue.
Il s’agit de développer des soins intégrés (curatifs, préventifs, de réhabilitation) et globaux (prenant compte de tous les aspects de la pathologie tant médicale, que sociale, économique ou psychologique).
Cette démarche est conçue comme devant amener, par un travail d’éducation à la santé, davantage d’autonomie du patient dans la prise en charge de ses problèmes de santé et plus globalement, davantage de participation de la population à la gestion des centres de santé.

 

Centres de Planning Familial (FLCPF, FCPPF)

Le premier Centre de Planning est ouvert en 1962.  Les missions essentielles de ces centres sont de donner une information sur la contraception, d’en faire la diffusion ; d’aider les individus en difficultés sur le plan relationnel ; d’accompagner sur le plan psychologique des personnes en difficulté à un moment précis de leur vie affective ou sociale ; d’accueillir des femmes et des couples qui, suite à une grossesse, se trouvent dans une situation critique ; d’éduquer et d’informer des jeunes et des adultes dans le domaine de la vie relationnelle, affective et sexuelle.
L’équipe de Planning Familial est constituée d’un médecin, d’un psychologue, d’un psychiatre, d’un sexologue, d’un juriste, d’ un travailleur social, d’un conseiller conjugal (éventuellement). Une approche pluridisciplinaire permet d’aborder de façon globale les questions liées à la vie affective et sexuelle.
 

Les Centres de Planning offrent au public des :

  • consultations médicales, psychologiques et de conseil conjugal

  • consultations sociales

  • consultations juridiques

  • activités éducatives et de prévention

Certains centres pratiquent des interruptions volontaires de grossesse dans le respect de la loi de 1990.

 


Santé Mentale  (LBFSM, FeWaSSM)


   La santé mentale d’une personne ou d’un groupe ne se réduit pas à l’absence de troubles psychiatriques  ou de souffrances psychiques. Elle touche plus fondamentalement une certaine qualité de vie intérieure, relationnelle et sociale, propre à chaque individu et à son contexte. Cette attitude mène à considérer l’individu qui se présente dans un centre de santé mentale dans sa globalité, en tenant non seulement compte du diagnostic médical, mais aussi de la situation psychologique, de l’environnement et des facteurs sociaux qui déterminent sa pathologie.
Cette prise en charge globale s’adresse au patient-sujet avec lequel se crée un dialogue original, au travers d’une rencontre spécifique où chacun des partenaires de la relation ainsi que le choix propre du sujet-patient sont respectés.

 

Services Sociaux, Aide et soins aux personnes prostituées et Intégration des personnes étrangères (FdSS - FdSSB)
 
Ce secteur se caractérise par une action sociale, développée dans le but de restaurer ou améliorer les relations du bénéficiaire avec la société et réciproquement. Les méthodes privilégiées agissent d'une part sur l’ensemble des facteurs, quels qu’ils soient, de précarisation sociale du bénéficiaire - même lorsqu’il peut être fait appel à des institutions spécialisées dans certains types d’aide ou de missions - et, d’autre part, sollicitent les capacités des bénéficiaires eux-mêmes.
L’objet fondamental de la Fédération des Services Sociaux est d’assurer la coordination des activités des Centres de Service Social, Centres d’Action Sociale Globale et Centres d'Aide aux Personnes dont le but consiste à fournir, à un niveau individuel, collectif ou communautaire une aide sociale, psychologique ou socioculturelle, susceptible de permettre aux personnes, aux familles ou aux collectivités de surmonter les situations critiques qui font obstacle à un épanouissement durable. Elle fédère également les services sociaux d'aide aux justiciables et les espaces-rencontres bruxellois, ainsi que le SASLS (Service d'accompagnement social des locataires sociaux) dont les publics sont confrontés aux mêmes types de problématiques.

 

Coordination des Soins et Services à Domicile (ACCOORD)

En 1989, l’association avait pour objectif  de réunir et de développer des coordinations de soins et services à domicile dans le respect du libre choix du patient et du pluralisme de tous les intervenants concernés, qu’ils soient de la branche médicale, paramédicale ou sociale.
L’évolution de l’association et le décret du 18/06/89 a permis la multiplication des centres de coordination.
En 1992, l'association prend un statut juridique d’ ASBL et le nom d'ACCOORD, pour fédérer plus de 30 centres de coordination de soins et services à domicile situés en communauté française.
 

Toxicomanie (FEIAT, FEDITO)

Les services actifs en matière de toxicomanie sont appelés à remplir un certain nombres de missions : l’accueil, l’information. Mais au delà de cela, un décret définit les missions générales de chaque service en relation avec des usagers de drogues.
Ainsi, ces centres doivent-ils remplir au moins une des missions suivantes :

  1. L’accompagnement,

  2. Les soins,

  3. La prévention


Accompagnement
Le service est tenu d’assurer l’accueil des usagers de drogues, de leur famille ou de leur entourage. Il accompagne la demande des consultants et assure en son sein, par un suivi individualisé, la guidance psychosociale et administrative en concertation avec les personnes et institutions concernées, notamment le réseau sanitaire, social, scolaire et socioculturel.

 

Soins
Le service pose un diagnostic et assure le traitement des consultants rencontrant des problèmes liés à l’usage de drogues. Le traitement de ces problèmes intègre les aspects médicaux, psychiatriques et psychologiques. Il vise à assurer le bien-être des  consultants dans leur milieu habituel de vie, ce qui n’implique pas nécessairement leur sevrage.

Prévention
Le service organise des actions de prévention ou collabore à l’organisation d’activités ayant pour objet la prévention, notamment les dommages encourus par les usagers de drogues.  Ces actions de prévention peuvent consister par exemple en l’information, la sensibilisation et l’éducation de la population,  ainsi que les acteurs des réseaux sanitaire, psychosocial, scolaire et socioculturel en matière de toxicomanies. Ou même consister en des interventions particulières envers des groupes cibles, notamment envers des personnes confrontées ou susceptibles d’être confrontées au problème de la drogue. Il se peut aussi que ces services soient amenés à remplir des missions particulières :
La réinsertion : Le service effectue un travail d’encadrement nécessaire à la réinsertion sociale, scolaire et professionnelle de ses consultants.
La liaison : Le service organise des collaborations avec les intervenants divers qui accueillent des usagers de drogues.
La formation : Le service assure la formation, la sensibilisation d’intervenants confrontés au problème de la toxicomanie.
Les équipes se constituent de médecins, de travailleurs sociaux, de psychologues. Une collaboration entre ces différentes professionnalités. permet un accompagnement  complet de la personne consultante.

 


Aide Sociale aux Justiciables et de l'Aide aux Détenus (FSASJ)
 
Cette fédération fait partie de la FASS depuis le 26 janvier 2001. Créée en 1988, la FASJ se subdivise en deux secteurs et a notamment pour objet :

- L’étude, l’organisation et la mise en œuvre des moyens susceptibles d’apporter une aide morale, psychosociale, culturelle et de formation aux personnes qui sont ou furent détenues, prévenues, accusées, internées, mises à la disposition du gouvernement, ainsi qu’à leurs familles. Des assistants sociaux se rendent journellement dans les prisons pour rencontrer les personnes qui font appel aux services.
 - D’apporter une aide sociale et un accompagnement psychologique aux personnes victimes d’une infraction ou d’un fait qualifié d’infraction, ainsi qu’à leurs proches.  Ce travail social d’accompagnement psychologique a pour objectif d’aider la personne victime ou ses proches à retrouver autant que possible une intégrité psychique, physique, matérielle et à récupérer la maîtrise de sonexistence, afin de dépasser le traumatisme, ses conséquences et son souvenir.
 

 

Equipes SOS Enfants

 

Les équipes SOS Enfants veillent à assurer la prévention individuelle et le traitement des situations de maltraitance soit d'initiative, soit lorsque l'intervention du service est sollicitée.

Pour assurer la prise en charge des familles, les équipes SOS Enfants ont développé différents outils de travail :

  • Établir un bilan pluridisciplinaire de la situation de l'enfant et de son milieu de vie ;

  • Apporter une aide appropriée à l'enfant et à son milieu de vie en créant si nécessaire des synergies avec le réseau psycho­-médico-social.

 

A titre complémentaire, les équipes SOS Enfants peuvent développer des actions spécifiques telles :

  • L'aide préventive aux futurs parents, dont le milieu ou le comportement engendre un risque de maltraitance pour l'enfant à naître, par le développement d'actions en réseau ;

  • La prise en charge thérapeutique des mineurs d'âge auteurs d'infractions à caractère sexuel.

 

Parallèlement, les équipes SOS Enfants mènent des projets de prévention et de formation des intervenants en matière de maltraitance d'enfants. Par ailleurs, elles peuvent également répondre aux sollicitations de l'Office de la Naissance et de l'Enfance, ainsi que des instances compétentes de l'Aide à la Jeunesse pour l'organisation de campagnes de prévention et de formation.

Enfin, les équipes SOS Enfants ont la volonté de faire avancer les connaissances dans le domaine du traitement et de la prévention des situations de maltraitance. Ce travail de recherche se fait sous la forme de publications, de conférences, de modules de formation ou de journées d'études.


Initiatives d’Habitations Protégées (FIHP)

 

On entend par initiative d'habitation protégée l'hébergement et l'accompagnement des personnes qui ne nécessitent pas un traitement continu en hôpital et qui, pour des raisons psychiatriques, doivent être aidées dans leur milieu de vie et de logement pour l'acquisition d'aptitudes sociales et pour lesquelles des activités de jour adaptées doivent être organisées.
La Fédération des Employeurs FIHP a 17 institutions membres.

Télé-Accueil (FTA)

 

Les équipes des Centres de Télé-Accueil regroupe les 6 centres de Télé-Accueil de Wallonie et de Bruxelles accessibles au numéro « 107 ».
Les Télé-Accueil ont pour mission l’écoute 24h/24 tous les jours de l’année de toute personne en difficultés psychologiques et éventuellement son orientation vers un service d’aide en fonction de sa problématique. Cette écoute anonyme et gratuite a pour objectif de donner à l’appelant un lieu où il peut s’exprimer  sans jugement, sans obligation de parvenir à un résultat. L’écoute est assurée par une équipe de volontaires, recrutés dans le grand public, sélectionnés, formés et encadrés par un staff de professionnels salariés. Chaque Centre reçoit les appels émis dans sa région.

La Fédération a pour mission de coordonner le réseau des services des Télé-Accueil et de stimuler la collaboration entre postes pour  offrir une écoute de qualité. Elle réunit régulièrement les directeurs des différents postes pour mettre en place des moyens de recrutement de volontaires, pour rechercher des modes de subsidiation, pour échanger autour des problèmes rencontrés sur le terrain et pour élaborer des stratégies communes.  Elle organise également des moments d’intervisions et de formations pour les salariés comme pour les volontaires des différents postes. La Fédération représente également les postes francophones au sein de la confédération qui regroupe  les services d’aide par téléphone : Tele-Onthaalt, Telefonhilf et Télé-Accueil des différentes régions de Belgique.

Promotion de la Santé